une encyclopédie sur le jdr warhammer

ce forum regroupe toutes informations sur le jdr de warhammer, que ce soit de l'officiel ou pas, du personnel ou pas. Ce site n'a rien d'officiel et ne pourra remplacer en aucuns cas les livres de bases WJRF.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Malal, par malpy

Aller en bas 
AuteurMessage
freedom
Engra-morte-épée.
avatar

Nombre de messages : 545
Localisation : Aux portes de Praag
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Malal, par malpy   Dim 30 Oct à 10:09

Malal est un dieu du Chaos qui s'est retourné contre tous ses frères et voue son existence à leur perte. Ses adorateurs, qu'on nomment parfois les Damnés, sont toujours en quête des autres serviteurs du Chaos, dans le but de les vaincre pour la gloire de leur maître ténébreux. Dans sa nature propre il est l'aspect du Chaos le plus terrible qui soit. Il incarne la vengeance aveugle et la damnation éternelle de l'âme. Malal n'a que peut d'adorateurs mais se sont en revanche les plus serviles et les plus zélés parmi tous ceux qui adorent les sombres divinités du Chaos. Malgré son appartenance indiscutable au Chaos, il est une menace importante pour celui-ci, le dieu représentant sa conscience autodestructrice.

Malal est le Dieu Perdu, le pouvoir du Chaos qui représente l'indescriptible destruction aveugle que seul le Chaos peut engendrer, envers ce qui l'entoure et envers lui même. Il est surtout Le Tourmenté et le Tourmenteur qui décide des tourments que subiront ses malheureuses proies, en fonction de leurs vies passées, présentes et futures. Son temple obscur est étrangement morne et dénudé, comparé à ceux d'autres divinités plus connues. Des feux éternels y brûlent avec force, disposés sans précaution et disséminés au hasard dans le temple et reflètent d'étranges visions du futur qui feraient chavirer le cœur des plus puissants. Une gigantesque salle est dédiée aux chasses destructrices de la terrible divinité et celle-ci est encombrée de trophées peu communs. Un buveur de sang hurle de rage tandis que ses membres sont transpercés par de gigantesques lances barbelées, le clouant au murs du temple. Un duc du changement déplumé est immobilisé par des liens dans une cage de taille ridicule, marquant profondément la chair de sa maigre carcasse. Un gardien des secrets s'y traîne, aveugle, sourd et privé de toutes autres sensations. Et une douzaines de champions, sont tous exposés en morceaux face au symbole de la divinité que chacun adorait. Les gardiens du temple placent les nouveaux arrivants avec liesse, tout en inscrivant a jamais le tourment éternel réservé à celui-ci.

Malal apprécie la duperie et la vilenie. Il apprécie surtout ceux qui dupent les autres divinités afin de les affaiblir et les ridiculiser. Tout est bon pour lui : un sort par ci, un pot de vin par là ou un simple mot. Ce sont ces outils principaux dans sa cause pour la destruction de ses frères, à qui il réserve un tourment sans précédent. Les pouvoirs de Malal sont augmentés par les désirs des faibles par leurs oppresseurs et leur besoin de vengeance et de leur idée de justice déformée par la haine. Tous les esclaves qui luttent contre leurs maîtres, tous les travailleurs qui haïssent leurs patrons, tous les paysans qui voient la richesse des fermiers avec envie, tous les hommes qui souffrent sous le regard des dieux accroissent encore et toujours les pouvoirs de Malal.

Malal est un gigantesque humanoïde doté d'une tête de loup aux mâchoires crocodiliennes. Ses puissantes mains disposent de six doigts armés de griffes acérées. Son visage est orné de trois yeux bestiaux et sa mâchoire est emplie de dents carnassières de lions, requins et défenses de sanglier. Le symbole de Malal est un crâne grimaçant, coupé verticalement en deux parties peintes, l'une en blanc et l'autre en noir. Celui-ci est très stylisé et exprime un art ancien et bestial que les adorateurs de Malal perpétuent par leurs style vestimentaire et leurs tatouages ou peintures de guerre. Le nombre sacré de Malal est le onze.

Malal n'est pas le dieu des guerriers, des mages, des désespérés ou des décadents. Il est le dieu des perdants, des pauvres, des basses classes qui veulent se venger des classes supérieures et leurs faire payer leurs agissements Il est aussi le dieu des dupés qui désirent au plus haut point une vengeance sans borne. Ses serviteurs sont ceux du peuple qui envient les forts tout en connaissant leurs affinités avec les dieux ténébreux et qui désirent le pouvoir, par vengeance contre ceux-ci et les puissances qu'ils vénèrent. Les adorateurs de Malal sont généralement solitaires ; la haine intense envers le Chaos qui brûle dans leur cœur est si forte qu'il en arrivent à haïr tout serviteur du Chaos, même ceux de Malal ! Rarement, il arrive que lorsqu'ils ont des buts similaires les serviteurs de Malal forment une bande guerrière dirigée par le plus puissant d'entre eux. Alors les serviteurs des autres puissances ténébreuses connaissent la peur, car si un champion solitaire peut être vaincu, il n'en est pas de même d'un groupe fanatique voué à leur destruction : beaucoup de ceux vaincus par les Damnés connaissent encore les affres du tourment éternel. Quiconque oserait porter un regard dans les pages maudites du Livre des Ombres du Désespoir, trouverait les mots suivants :

"... et celui qui vint autrefois s'en est venu à présent pour la dernière fois, et ce qui était noir et blanc de toutes directions fut contre lui-même projeté en toutes directions. Profondément indigné qu'il fut de la volonté des autres puissances, Malal garda rancune contre eux et s'abrita dans l'immensité de l'espace… Alors aucun homme depuis n'a contemplé Malal, sans pouvoir abandonner rancune de ceux qui le détestent, qui se gaussent de son malheur, et qui ne soutiennent aucun amour profond pour le damné. Parfois un fier guerrier se voue à Malal, et toutes les puissances du Chaos tremblent, car le rire du Dieu Banni emplit l'immensité de son tombeau cosmique…"

Envers les autres cultes, les adorateurs de Malal s'accordent à avoir une attitude neutre, ce qui n'est en revanche pas réciproque. Ils observent donc une discrétion plus que maladive, au point que tout texte annonçant l'existence du culte ou toute personne ayant acquis la connaissance de cette existence, doivent être détruits. Toutefois, ils n'hésitent pas à renseigner les autorités d'une cité sur les agissements des autres cultes noirs et sur la localisation de leur lieux de réunion. Beaucoup de juges, inquisiteurs ou maires se sont vus une nuit apporter une singulière lettre d'un ami mystérieux et ont particulièrement fait sensation dans leurs métiers respectifs. Les adorateurs de Malal ne voient aucune contradiction dans le fait d'aider les autorités, " les ennemis de mes ennemis sont mes amis " étant l'adage qui consolide toute leur organisation. En retour, bien souvent, les autorités ferment les yeux sur leurs agissements, préférant que " la bête dévore la bête ".

Malal ne demande rien de particulier à ses serviteurs, si ce n'est leur totale dévotion et un investissement à la cause de tous les instants. La majeure partie de ses adorateurs sont des déçus qui après avoir combattu pour la cause des autres dieux ténébreux ne se sont vu accorder aucune faveur ou se sont fait " voler la vedette " par un autre. Comme ses serviteurs ne sont pas nombreux, tous se sont vu accorder une audience personnelle avec la puissance chaotique et tous ont l'assurance d'un soutien total de sa part, ce qui les rends au plus haut point dangereux, car les Damnés sont tous des champions du Chaos puissants que leur dieu considèrent comme ses enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammer-encyclo.forumpro.fr
 
Malal, par malpy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
une encyclopédie sur le jdr warhammer :: Appendice des choses magiques et divine :: M-N-
Sauter vers: