une encyclopédie sur le jdr warhammer

ce forum regroupe toutes informations sur le jdr de warhammer, que ce soit de l'officiel ou pas, du personnel ou pas. Ce site n'a rien d'officiel et ne pourra remplacer en aucuns cas les livres de bases WJRF.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nurgle, par malpy

Aller en bas 
AuteurMessage
freedom
Engra-morte-épée.
avatar

Nombre de messages : 545
Localisation : Aux portes de Praag
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Nurgle, par malpy   Dim 30 Oct à 10:07

Nurgle est empli d'une énergie et d'un enthousiasme morbides, et ses démons voyagent à travers le temps et l'espace pour répandre les épidémies et la corruption, accomplissant une Danse de Mort à travers les villes et cités qu'ils veulent infecter. Les mortels qui succombent à la peste de Nurgle ne sont jamais libérés de leurs souffrances, car leurs âmes sont réclamées par le dieu de la peste qui en fait de nouveaux serviteurs démoniaques. Si un mortel est serait ne serait-ce qu'effleuré par un démon de Nurgle, il attrapera une maladie répugnante, et est condamné à mourir dès cet instant. On dit qu'un mortel en train de succomber à une maladie peut déjouer la mort en invoquant Nurgle et en promettant son âme au Seigneur de la Putréfaction.

Son gigantesque corps est énorme et boursouflé, sa chair en décomposition est gonflée par la pourriture, constellée de bubons, de chancres, de maladies diverses et porte les cicatrices de multiples plaies et lésions. Sa peau est d'un vert cadavérique, sa surface de cuir craquelée suppure, perd de ses humeurs et du pus. Ses organes internes, pendouillent en grappes par les crevasses de sa peau. De petits démons appelés Nurglings jaillissent de ses organes et parcourent sa carcasse putride, s'agrippant aux lambeaux de ses chairs pour en sucer les furoncles lépreux et se repaître du jus nauséabond qui s'en écoule. Telle est l'apparence de Nurgle, bien que les mots soient impuissants à décrire convenablement une telle horreur.

Nurgle est le Grand Seigneur de la Putréfaction et le Maître de la Peste et des Epidémies dont la carcasse est rongée par la maladie et la vermine. La maladie et les fléaux l'attirent comme une mouche est attirée par un corps en décomposition. Ce qui le fascine le plus est la vie des affligés et des moribonds. Il propage la maladie et les fléaux de ce monde pour son plaisir. Beaucoup des maladies les plus horribles comme la fièvre rouge, la peste et la terrible Pourriture de Nurgle sont ses créations.

Nurgle est aussi le Seigneur de Tout car toute chose, aussi solide et durable qu'elle puisse sembler, est condamnée à la corruption physique. En effet, le principe même de la construction et de la création annonce la destruction et la dégénérescence. Le palais d'aujourd'hui est la ruine de demain, la jeune vierge du matin est la vieille décatie du soir, et l'instant d'espoir n'est que le fondement du regret éternel.

Quelle est la réponse des hommes à l'indéniable et inévitable futilité de la vie ? Est-ce de s'allonger et d'accepter la mort et de voir réduire à néant leur moindre effort ? Non ! Face à la fatalité de la mort, quelle autre réponse peut-il exister que de traverser la vie à toute allure, emplissant chaque jour d'espoir, d'allégresse, de bruit et de mouvement. C'est ainsi que la joie et les efforts des hommes sont engendrés par la déchéance et la futilité. Il est indispensable de saisir ceci pour comprendre l'action du Grand Seigneur de la Putréfaction et de ses adorateurs.

Une fois que l'on a cerné le Pouvoir du Chaos qu'incarne Nurgle, il devient plus facile de comprendre ce qui autrement pourrait sembler une nature contradictoire ou même perverse.

D'un côté il est le Seigneur de la Putréfaction, dont le corps est ruiné par la maladie; d'un autre côté il est empli d'une énergie inattendue et d'un vif désir d'organiser et d'éclairer les choses.

Les vivants savent qu'ils vont mourir, et beaucoup savent qu'ils devront vivre avec la maladie ou d'autres tourments, et pourtant ils repoussent cette fatalité dans un coin de leur esprit et l'y remisent avec toutes sortes de rêves et d'activités. Nurgle est l'incarnation de cette connaissance et de sa réponse inconsciente, de la peur cachée de la maladie et de la putréfaction, et du pouvoir de vie généré par cette crainte.

Le 7 est le chiffre sacré de Nurgle, aussi est-il respecté par ses adorateurs sans aucun manquement, car le sombre dieu est intransigeant vis-à-vis des dogmes du culte.

Nurgle est l'ennemi éternel du Dieu du Chaos Tzeentch, l'architecte du Changement. Nurgle et Tzeentch tirent leur énergie de concepts radicalement opposés. Tandis que l'énergie de Tzeentch vient de l'espoir et des vents changeants du hasard, celui de Nurgle vient de l'esprit de défi généré par l'inéluctable. Les deux Grandes Puissances ne ratent jamais une occasion d'opposer leurs forces, depuis les formidables combats dans les Désolations du Chaos jusqu'aux complexes intrigues politiques chez les mortels. Bien que le rang de Nurgle soit inférieur à celui de Khorne ou de Tzeentch, ses pouvoirs ne sont en réalité pas moindre que ceux des autres dieux, mais il est beaucoup moins constant qu'eux. Sa passion est de libérer des épidémies dévastatrices sur le monde, c'est seulement dans ces moments que sa puissance atteint son apogée. C'est à ce stade que ses pouvoirs en matière d'épidémie et de destruction peuvent dépasser les pouvoirs de tous les autres dieux réunis, avant de s'affaiblir à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammer-encyclo.forumpro.fr
freedom
Engra-morte-épée.
avatar

Nombre de messages : 545
Localisation : Aux portes de Praag
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Nurgle, par malpy   Mar 29 Nov à 16:21

Nurgle



Description : Nurgle est le Maître de la Décadence qui préside à la corruption physique et la déchéance.
Maladie et putréfaction attirent ses démons comme un cadavre les mouches. Son plus grand plaisir est de déclencher des épidémies variées. La plupart des maladies horribles sont ses réalisations. Les mortels qui périssent de ces maladies sont réclamés par le Seigneur de la Peste et les âmes sont emprisonnées à jamais dans cette folie bouillonnante qu'est son royaume.
L'immense corps du dieu est bouffi de pourriture et transpire une substance visqueuse. Sa peau de cuir est d'un vert morbide, couverte de pustules et de furoncles d'où sourde le pus. Ses organes internes, remplis d'excréments en décomposition, sortent de déchirures ouvertes dans sa peau et pendent autour de son abdomen comme des grappes de raisins pourris. Sur ces organes courent de tout petits démons qui se nourrissent des humeurs putrides qui en sortent. Telle est l'apparence de Nurgle le dieu du Chaos, bien que les mots seuls ne puissent suffire à décrire cette monumentale abomination. On considère que Nurgle est d'un rang inférieur à Khorne et à Tzeentch, car sa puissance est moins stable que celle des autres dieux.
Son occupation préférée est de contaminer l'univers matériel et, lorsqu'il le fait, sa puissance est à son maximum. Comme la peste, cette puissance augmente, atteignant au plus fort des épidémies un niveau qui dépasse temporairement ceux de tous les dieux réunis avant de diminuer à nouveau. Dans ces moments, les immenses légions corrompues du dieu de la Déchéance s'enflent des innombrables millions de pestiférés, les moteurs des machines de guerre rouillés hurlent un chant de destruction et les bannières souillées de Nurgle se lèvent contre la vie elle-même.
Beaucoup de ses adorateurs sont atteints d'une maladie fatale et contagieuse connue sous le nom de Peste de Nurgle qui provoque la dégénérescence jusqu'à ce que le malade ne fasse plus qu'un avec le dieu.

Alignement : Chaotique.

Symboles : Les symboles de Nurgle sont une mouche, et trois cercles imbriqués l'un dans l'autre. La plupart de ces adeptes ne porte aucun de ses signes, et leur préfèrent une longue robe à capuche afin de marquer les stigmates de la Peste de Nurgle.

Zone d'influence : Puisque Nurgle est un dieu chaotique, son culte est illégal dans tout le Vieux Monde civilisé. Ses adeptes se cachent souvent dans les égouts des villes.

Lieux de culte : Il n'existe pas de temples visibles de Nurgle, et ses adeptes pratiquent leurs rituels dans les égouts des grandes villes.

Amis et ennemi(s) : Nurgle n'a pas d'amis, et reste neutre avec les autres dieux du Chaos - mis à part Le Rat Cornu avec lequel il est en plus ou moins bons termes. Il est l'ennemi du dieu chaotique Tzeentch qui le pourchasse depuis des siècles.

Jours saints : La religion de Nurgle n'a pas de jours sacrés.

Conditions requises par le culte : Aucune.

Commandements : Tous les Initiés et les Clercs de Nurgle doivent se conformer aux commandements suivants :
- Ne jamais soigner une maladie qui ronge son corps ou celui d'une autre personne.
- Ne faire qu'un avec Nurgle en attrapant la Peste de Nurgle.
- Propager la Peste et toutes les autres maladies dans la populaton.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammer-encyclo.forumpro.fr
 
Nurgle, par malpy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
une encyclopédie sur le jdr warhammer :: Appendice des choses magiques et divine :: M-N-
Sauter vers: