une encyclopédie sur le jdr warhammer

ce forum regroupe toutes informations sur le jdr de warhammer, que ce soit de l'officiel ou pas, du personnel ou pas. Ce site n'a rien d'officiel et ne pourra remplacer en aucuns cas les livres de bases WJRF.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Collèges Mineurs du Vieux Monde

Aller en bas 
AuteurMessage
freedom
Engra-morte-épée.
avatar

Nombre de messages : 545
Localisation : Aux portes de Praag
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Collèges Mineurs du Vieux Monde   Lun 24 Oct à 12:31

Collèges Mineurs du Vieux Monde
Les collèges mineurs et les associations sont des organisations qui ne sont affiliées à aucun des systèmes majeurs de magie. Les villes qui possèdent un système de Guilde ont toutes les chances de compter un collège mineur sous la forme d'une Guilde des Sorciers et des Alchimistes, inspirée de celle de Middenheim. Certains collèges mineurs sont approuvés par le gouvernement impérial et ont le droit d'établir des licences; d'autres ne le sont pas, pour des raisons qui seront expliquées ci-après.

Obelstein
Au cœur des forêts d'Ostland, au sommet d'une falaise escarpée, se dresse le sinistre Château Obelstein. C'est dans ce lieu, depuis trois générations, que les Comtes von Obelstein se sont concentrés sur l'étude des "zones" magiques, celles qui sont créées par les sorts dont le nom commence par "Zone de...". Le collège n'a pas le droit d'établir des licences, parce qu'il est trop spécialisé, mais il est officiellement reconnu. Le comte est censé contrôler les licences des futurs étudiants avant de commencer à les former.
Le château est sinistre et met mal à l'aise. Il a été construit par un architecte nain, il y a tout juste deux cents ans, avec la pierre noire typique des environs. La plupart des gargouilles furent créées à partir de modèles vivants et portraiturent les villageois de cette époque. Les villageois actuels ressemblent souvent à leurs ancêtres et donc aux gargouilles. C'est particulièrement déroutant dans le cas du vieux majordome, Dauemling, dont la défunte arrière-grand-mère avait servi de modèle pour la gargouille particulièrement laide et imposante qui surmonte la porte d'entrée. C'est lui qui ouvre habituellement la porte du château. Les PJ sont soumis à rude épreuve quand ils remarquent la ressemblance pour éviter de glousser, de bégayer ou de commettre tout autre impair social.
À l'intérieur, le château est décoré dans le même style gothique. Le comte, son épouse, son frère et leurs étudiants vivent dans les quartiers familiaux. L'essentiel du château est occupé par les quartiers des serviteurs. Les visiteurs sont logés dans les chambres d'hôtes, et ils se doivent de manger avec la famille dans la grande salle de banquet, qui mesure 45 m de long et possède un haut pla¬fond voûté. La partie supérieure de la salle est invariablement ornée de toiles d'araignée, hormis une semaine par an après un nettoyage approfondi.
Une des tours est réservée à la recherche. Elle est pourvue d'un conducteur d'éclairs, d'un laboratoire alchimique et d'autres équipements ésotériques.

Formation à Obelstein
Le comte se montre toujours si ravi et si honoré que quelqu'un veuille venir étudier les "zones" avec lui (il est rare que d'éventuels étudiants s'aventurent à Obelstein) qu'il accepte instantanément d'enseigner à quiconque en fait la demande. Lui, sa famille et ses amis en savent plus sur les zones que n'importe qui d'autre dans le monde. Ils connaissent de nombreux sorts de zone utiles, et ils ont même réussi à recréer certains des sorts de zone de magie de Couleur dans une forme que des sorciers de moindre niveau peuvent apprendre. Le comte fait jurer à tous ses élèves de n'enseigner ses secrets à personne d'autre. Bien que la famille soit relativement pauvre, il refuse toute forme de paiement.
La comtesse peut occasionnellement inquiéter les étudiants (ou tout autre visiteur) en leur demandant de l'aider dans ses recherches. Cette aide consiste à se tenir debout dans son laboratoire pendant qu'elle lance un sort de zone protecteur sur eux, puis à rester immobile pendant qu'elle vérifie si le sort a fonctionné. Les cobayes peuvent très bien devoir garder leur sang-froid même en cas de réussite ! Comme le comte le fait parfois remarquer au dîner, "Se faire lancer dessus des couteaux, du feu, voire simplement de l'eau, peut être une expérience des plus déconcertante, même quand on est pratiquement sûr qu'ils seront repoussés".

Histoire d'Obelstein
Le grand-père de l'actuel comte fut le premier à étudier la magie de zone. C'était un riche sorcier de Bataille qui avait acheté son titre, épousé une héritière aristocratique, fait construire le château puis s'y était installé. Son fils avait hérité de son intérêt pour le sujet, de même que ses petits-fils. Le comte actuel est marié. Il a deux enfants. L'un est actuellement élève au Collège de Lumière d'Altdorf ; l'autre s'est enfui, et jamais le comte ou la comtesse ne le mentionne.
Au cours des trente dernières années, le comte s'est montré si satisfait de ses élèves qu'il a toujours répugné à les laisser partir. Certains des savants présents étaient venus apprendre les sorts du comte il y a vingt-cinq ans. Ils peuvent tenter de glisser quelques sous-entendus énigmatiques aux nouveaux arrivants pour les prévenir de la dif¬ficulté de quitter les lieux, mais ils redoutent que le comte découvre leur désir de s'en aller, et de tomber ainsi en disgrâce.
Il est rarement suffisant de filer à toute allure - il n'y a aucun abri à des kilomètres à la ronde, et le comte se déplace aisément par magie et utilise des sorts tels que Sommeil (convenablement améliorés grâce à sa collection de joyaux du pouvoir) pour maîtriser les étudiants égarés. Certains de ceux qui eurent l'impolitesse de tenter de par¬tir ont fini leur carrière en participant à des expériences qui se sont malheureusement avérées fatales.

Le Comte Obelstein
Le Comte Otto von Obelstein est un grand magicien. Après des études au Collège de Bataille de Talabheim, il a respecté la tradition familiale en s'engageant dans l'armée. Il est rentré chez lui avec son épouse, Maria, il y a trente ans, et depuis, il étudie les zones.

Einzelheit
Dans la petite ville de Ravenstein, dans le Talabecland, se dresse le collège connu sous le nom d'Einzelheit. C'est un chalet rural des plus typiques, mais c'est surtout le plus grand édifice de la ville, ce qui lui donne une apparence incongrue. Un imposant télescope perce le toit de chaume. La porte reste généralement ouverte sur la rue boueuse.
Le rez-de-chaussée est occupé par une grande salle qui est toujours d'une propreté irréprochable. C'est l'endroit où les sorciers mangent, étudient et discutent. Elle est très rarement vide. Les chambres sont à l'étage. Le grenier est aménagé en observatoire, avec un grand télescope. Il n'y a pas de bibliothèque. Les citadins mettent généralement en garde tous ceux qui les questionnent sur Einzelheit: "Ils sont tous fous. Il leur manque à tous trois flèches dans le carquois. Mieux vaut ne pas s'en approcher."

Formation à Einzelheit
La philosophie d'Einzelheit repose sur la croyance que, en ce qui concerne la magie, les choses importantes sont les détails et la méthodologie du lancement de sorts, et non la nature des sorts. Ils accordent ainsi la même attention aux sorts de toutes les disciplines. L'accent est mis sur l'enseignement des sorts de maître à disciple, et sur la mémorisation. Ici, tout l'apprentissage se fait de manière individuelle. Les quelques maîtres qui résident en permanence sont, à eux tous, les dépositaires uniques et inestimables de fragments magiques hétéroclites.
Les tarifs d'Einzelheit sont élevés pour les sorciers lettrés et faibles pour les sorciers des taillis, mais la pension est comprise. L'année est divisée en six sessions égales. Le collège voit d'un mauvais œil ceux qui ne viennent que pour apprendre des sorts. A Einzelheit, tout le monde apprend auprès des autres, et les nouveaux étudiants se doivent de partager leurs connaissances magiques avec les autres pensionnaires. Chaque étudiant s'inscrit pour une période déterminée. S'il finit ses études plus vite, il peut, soit enseigner à d'autres, soit apprendre les bases d'une nouvelle discipline. S'il dépasse le délai prévu, il doit payer une nouvelle session. Quiconque achève ses recherches ou son apprentissage et s'en va sans faire profiter le collège de ses connaissances n'y sera plus jamais admis.
Les apprentis et les débutants ne sont pas acceptés dans ce collège, mais les sorciers présents tenteront de leur trouver une place auprès des maîtres particuliers de la région.
Il y a probablement plus de sorts de magie mineure à Einzelheit que partout ailleurs. On y trouve aussi divers sorts obscurs et ésotériques, développés sur place et que personne d'autre au monde ne connaît. Même si les disciplines et les techniques de méditation enseignées ici sont très différentes de celles qui sont décrites par Teclis, elles permettent aux praticiens de ressentir les courants d'une des couleurs de magie.
Les pensionnaires sont censés respecter les horaires et les règles strictes, qui impliquent un réveil très matinal, une nourriture simple et des robes ordinaires pour tous. Tous les sorciers et les acolytes se chargent à tour de rôle des tâches domestiques. Il n'y a aucun serviteur. Bien que le collège puisse accueillir jusqu'à quarante personnes, on n'en compte généralement pas plus de trente à la fois.
Einzelheit est le seul collège de l'Empire à délivrer des licences aux sorciers des taillis. Comme c'est particulièrement inhabituel, tout candidat à une telle licence subît un entretien supplémentaire et exténuant avec un répurgateur désigné par l'Église de Sigmar, avant d'être autorisé à partir.

Histoire d'Einzelheit
Einzelheit fut fondé il y a soixante-dix ans par un couple excentrique de magiciens. Marthe Brauer avait été formée à la Guilde des Sorciers et des Alchimistes et au Collège Céleste. Son mari, Manfred, était un sorcier des taillis de Ravenstein. Marthe fut surprise de découvrir que même si ses connaissances étaient supérieures à celles de son mari dans de nombreux domaines, il savait des choses que l'on n'imaginait même pas dans les Collèges Impériaux. Ils fondèrent Einzelheit pour transmettre leur savoir et pour le développer.
Le collège est devenu un lieu de rassemblement pour excentriques. La plupart de ses habitants portent des habits étranges et agissent bizarrement. Dans l'ensemble, les autres institutions de sorcellerie le méprisent et s'en moquent.

Maître des Runes Heidi Eriksdottar
Heidi Eriksdottar est le Recteur d'Einzelheit. Originaire de Norsca, c'est une très grande femme blonde toujours coiffée d'un chignon de cheveux tressés. Âgée de trente-huit ans, elle vit à Einzelheit depuis six ans et a été élue recteur il y a deux ans. Elle s'intéresse à toutes les formes de magie. Elle affirme avoir séjourné à Obelstein où elle a beaucoup appris sur la magie de zone. Elle a aussi quelques notions sur la magie de Glace car, à l'adolescence, elle fut l'apprentie d'une chaman.
Eriksdottar n'est jamais allée à Obelstein, mais comme c'est un endroit où très peu de gens se rendent, elle ne court guère de risque d'être démasquée. Sa véritable spécialisation, c'est la maîtrise des runes, même si très peu de sorciers du collège sont au courant. Elle ne révèle ce fait qu'aux rares étudiants qu'elle a l'intention d'instruire dans ce domaine. Elle sait que si cette nouvelle venait à se répandre, elle et tous ceux qui sont passés par le collège au cours des six dernières années deviendraient la cible des nains désireux d'éradiquer cette hérésie qui va à l'encontre de leurs secrets ancestraux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammer-encyclo.forumpro.fr
freedom
Engra-morte-épée.
avatar

Nombre de messages : 545
Localisation : Aux portes de Praag
Date d'inscription : 20/10/2005

MessageSujet: Re: Collèges Mineurs du Vieux Monde   Lun 24 Oct à 12:32

L'Antique Bibliothèque
À quelques kilomètres au nord de Carroburg, à proximité du village de Pfaffenhofen, se dresse un imposant manoir fortifié, entouré de douves. C'est là qu'est installée la Bibliothèque et Conservatoire des Enchantements et Magies Antiques, plus connue sous le nom d'Antique Bibliothèque. Au premier coup d'oeil, l'endroit paraît bien ordinaire, mais quiconque a des connaissances en technique de guerre remarque qu'il est très facile à défendre: il suffirait d'une force modeste pour résister pendant des semaines contre un assaillant.
Cette bibliothèque a pour mission de collecter et d'étudier tout ce qui se rapporte à l'histoire et au développement de la magie avant la venue de Teclis et la fondation des Collèges Impériaux. Elle a été fondée il y a vingt ans par Heinz Meissner, un ancien étudiant du Collège du Baron Henryk à Marienburg, qui se présente plus comme un his¬torien que comme un sorcier et qui se fait toujours un plaisir d'enseigner ses connaissances à ceux que cela intéresse. La plupart des sorciers considèrent l'Antique Bibliothèque comme une plaisanterie, un caprice excentrique, mais pour un lieu au centre d'intérêt si restreint, elle attire un flot continu de visiteurs magiciens : étudiants, maîtres et même quelques vieux érudits.

Visite à l'Antique Bibliothèque
N'importe quel magicien peut accéder à l'Antique Bibliothèque; Meissner et son personnel reçoivent les visiteurs avec plaisir. Les nouveaux venus sont accompagnés à l'étage dans la bibliothèque proprement dite, une longue salle poussiéreuse aux étagères peu chargées de livres et de papiers. On peut y rencontrer un sorcier et un ou deux apprentis, occupés à lire ou à recopier les documents anciens. Meissner laisse volontiers ses visiteurs parcourir les volumes et leur propose de partager un repas, mais il s'excuse de ne pouvoir les laisser séjourner en raison du manque de place - il leur suggère de s'installer à l'auberge de Pfaffenhofen. Toutefois, si un visiteur prononce le bon sésame, Meissner le conduit dans la cave de la maison et dans les salles qu'elle dessert. C'est l'endroit où est entreposé l'essentiel de la collection et où viennent lire et discuter la plupart des visiteurs de la bibliothèque.
Meissner est convaincu que Teclis a trompé Magnus, et que les anciennes formes de magie humaine avaient le potentiel pour devenir aussi fortes, voire plus puissantes, que la Magie Haute. Il pense que les elfes ont fondé les Collèges Impériaux pour contenir délibérément la capacité d'action des sorciers humains et qu'ils ont l'intention de conquérir le Vieux Monde. Il n'est pas le seul. De puissants commanditaires ont créé l'Antique Bibliothèque, une école permettant d'étudier et d'enseigner les anciennes formes de magie pour en libérer les vrais pouvoirs.
L'Antique Bibliothèque emploie trois sorciers à plein temps et héberge dix apprentis qui apprennent tout un fatras concocté par Meissner sur la théorie de la magie, l'héritage et la supériorité de la race humaine. On y trouve aussi un maître d'armes, et généralement de trois à six visiteurs - sorciers, apprentis, marchands, officiers de l'armée, politiciens et gentilshommes - tous des sympathisants partageant les croyances et les objectifs de l'école venus pour un séjour de deux ou trois jours. Les lecteurs de la bibliothèque de l'étage sont d'authentiques érudits qui ignorent tout des vraies croyances de Meissner et des autres occupants de la maison.
L'Antique Bibliothèque est un des points de connexion d'un réseau en faveur de la suprématie humaine qui s'étend dans tout le Vieux Monde qui compte parmi ses adhérents de nombreuses personnes influentes. Ce n'est pas vraiment une organisation, mais plutôt un ensemble de groupes et de gens qui partagent les mêmes croyances et les mêmes objectifs. Aucun non humain et aucun sorcier associé aux Collèges Impériaux ne sera admis dans le complexe souterrain, et l'on incitera toujours ce type de visiteurs à quitter l'Antique Bibliothèque et Pfaffenhofen au plus vite.
Le réseau souterrain renferme aussi des réserves d'aliments sèches, d'armes et de composants de sort en grande quantité.

Heinz Meissner
Meissner est un théoricien de la conspiration, raciste et paranoïaque. Le plus inquiétant, c'est qu'il n'est pas seul. Il possède un réseau d'importants alliés dans le Vieux Monde. Ses propres pouvoirs magiques sont limités, mais c'est un orateur charismatique et convaincant. Il a étudié au Collège du Baron Henryk à Marienburg où, après quelques rencontres désagréables avec des elfes des mers, il est arrivé à la conclusion que tous les elfes étaient mauvais et qu'ils œuvraient à corrompre la vraie puissance de l'humanité. Il a décidé de consacrer sa vie à veiller à ce que, lorsque les elfes viendront s'emparer de l'Empire, il y ait des sorciers ayant à cœur de riposter et possédant les compétences magiques nécessaires pour l'emporter. Bien que ses recherches sur l'histoire de la magie menées jusque-là n'aient rien donné, il croit être sur le point de faire une percée.

Le Collège du Baron Henryk
Le Collège de Navigation et Magie Maritime du Baron Henryk est une importante université installée dans le quartier de Tempelwijk à Marienburg. Ses étudiants sont formés dans tous les domaines concernant le voyage maritime, la navigation et le commerce, ainsi que dans les autres compétences qui les intéressent. Parmi les cours proposés, plusieurs impliquent des études magiques consacrées aux compétences utiles aux marins et aux négociants.
Le Baron Henryk se spécialise dans l'enseignement de sorts de magie mineure, élémentale et illusoire, ainsi que de quelques sorts de magie de Bataille, essentiellement à des fins défensives. Comme les études sont principalement centrées sur les arts de la navigation et du commerce, l'éducation magique traite superficiellement de la théorie, mais insiste lourdement sur le lancement des sorts, ce qui permet aux étudiants d'apprendre les sorts de bas niveaux plus vite que dans presque n'importe quel autre collège du Vieux Monde. Cependant, s'ils décident de continuer l'étude de la magie, ils constateront que leur manque de base théorique les empêche d'utiliser des sorts dépassant le deuxième niveau. Ceux qui désirent continuer à pro¬gresser doivent faire marche arrière et recommencer toute une étape de leur carrière.
Le collège emploie plusieurs érudits magiciens qui consacrent leur temps à travailler sur de nouveaux sorts. Cette recherche est principalement financée par le directorat de la cité, qui paye aussi la formation de jeunes sorciers prometteurs des Wastelands.
Installé à Marienburg, le Baron Henryk échappe à la juridiction de l'Empire; ses érudits et ses sorciers n'ont pas à avoir de licence, mais le collège en fournira une à tous ceux qui ont l'intention de voyager vers l'est.

Collège de la Noble Sorcellerie
Dans les grandes familles nobles de l'Empire, la tradition veut que les fils aînés soient destinés à hériter du titre et des terres ou à faire une carrière militaire ou politique. Les plus jeunes sont envoyés au temple de Sigmar ou d'Ulric, pour qu'ils prient pour leurs aînés, ou suivent une forma¬tion dans les arts magiques de façon à pouvoir défendre leur famille en cas d'attaque de sorciers.
Le Collège de la Noble Sorcellerie à Altdorf fut fondé spécifiquement pour la formation magique de ces jeunes gentilshommes. Il est installé sur la Westenstrasse, qui sépare le quartier universitaire d'un des riches quartiers résidentiels de la cité, dans un ensemble de maisons élégantes.

Formation au Collège
Le collège ne suit pas le système habituel d'enseignement, avec un maître par apprenti. Il emploie un important corps de tuteurs, principalement des apprentis des Collèges Impériaux ayant besoin de finances, qui enseignent à des classes de trois à six élèves plusieurs matins par semaine. Si un élève n'assiste à aucun cours pendant une quinzaine de jours, un courrier est envoyé à son domicile pour lui rappeler qu'il est censé étudier de temps en temps. Quant aux tarifs - eh bien, s'il vous faut poser la question, c'est que vous n'en avez pas les moyens - mais le collège accepte tout candidat en mesu¬re de payer.
Le problème du Collège de la Noble Sorcellerie, c'est que la plupart des étudiants qui y sont envoyés n'ont aucune aptitude pour la magie. Ils peuvent batailler pendant des années rien que pour assimiler un ou deux sorts de magie mineure. D'autres ont un certain talent inné pour ce domaine, mais s'en désintéressent totalement, préférant consacrer leur temps aux beuveries, conquêtes, duels, bref, n'aspirant qu'à profiter de leur jeunesse à Altdorf avec les poches pleines de l'argent de leurs parents.
Si, comme cela arrive parfois, un élève se montre studieux et appliqué, il lui est possible de progresser jusqu'à un certain point. S'il veut continuer à s'améliorer, il va rapidement constater que le Collège de la Noble Sorcellerie n'est pas l'endroit où il pourra apprendre la magie, et qu'il a très mauvaise réputation auprès des sorciers. Ce type d'élèves n'a alors pas d'autre choix que de rejoindre un autre collège ou une université.

Principal Franziskus Bauer
Le Principal Bauer dirige le Collège de la Noble Sorcellerie depuis douze ans. C'est un homme corpulent, vêtu de robes qu'un profane pourrait prendre pour celles d'un sorcier Étincelant. En réalité, c'est un magicien de Bataille de bas niveau, et un excellent homme d'affaires qui dirige le collège comme une activité lucrative. Il réside dans une vaste maison d'un autre quartier de la ville, avec son épouse et ses cinq enfants.

Association des Sages Sorciers
L'Association des Sages Sorciers est une société secrète dont le but avoué est d'approfondir les connaissances magiques de ses membres. Son quartier général est établi à Nuln, mais elle s'étend sur tout l'Empire et au-delà. Tous les membres doivent porter une broche représentant le symbole de l'Association, une rose blanche, chaque fois qu'ils se rencontrent pour des raisons liées à la société. Le serment de l'Association se présente ainsi :
"Je promets d'obéir à tous les ordres qui me sont donnés par les aînés de l'Association. Je ne refuserai pas d'enseigner les sorts que je connais à mes compagnons de l'Association. Je n'enseignerai pas de sorts appris auprès d'un membre à quelqu'un d'extérieur. Je recruterai trois autres sorciers pour l'Association. Je ne permettrai pas que la sorcellerie soit l'objet de déconsidération. Je paierai dix couronnes d'or par an à l'Association."
Pour de nombreux jeunes sorciers, dix couronnes d'or par an pendant toute leur vie peuvent sembler une somme modeste pour avoir un accès facile à de nouveaux sorts. Dans la plupart des cas, les aînés de l'Association ne leur demandent jamais rien. C'est seulement aux sorciers ayant acquis de l'influence que l'on exige des services, sous peine de révéler leur appartenance à la société. Pour la plupart des membres, cette adhésion apporte beaucoup d'avantages et peu d'inconvénients. Ceux-là n'apprennent jamais rien sur les mystérieux aînés. L'Association n'accepte personne qui ne possède pas déjà une licence; sa nature secrète implique qu'elle ne peut pas accorder ses propres licences. Tous les membres ont des références respectables, ce qui les aide à attirer de nouveaux adhérents.
En réalité, l'Association est une couverture pour un culte de Slaanesh ; ses adorateurs cherchent à infiltrer les autres collèges magiques, en y plaçant leurs pions à des positions importantes, pour finir par tous les pervertir. La majorité des adhérents ne seront jamais au courant, et ils continueront d'enseigner des sorts aux autres membres de l'Association, sans se douter qu'ainsi, ils accroissent le pouvoir dont dispose Slaanesh.
Les membres qui semblent particulièrement ambitieux et impitoyables, ou particulièrement licencieux, sont conviés à une des fêtes des aînés et invités à participer à certains vices d'une nature indicible. Ceux qui prennent volontiers part aux festivités sont admis dans le culte de Slaanesh et la véritable nature de l'organisation leur sera révélée. Ceux qui reculent d'horreur à la vue des activités pratiquées dans ces réunions sont retrouvés morts, victimes d'une surdose accidentelle, dans un caniveau du quartier le plus sordide de Nuln ou d'une autre cité, loin du lieu de réunion de l'Association.

Les Enfants de Teclis
Les Enfants de Teclis est une autre société secrète qui s'oppose directement aux groupes comme l'Association, sur laquelle elle a de nombreux soupçons. Cette organisation fut créée par Leopold Vaternahm à l'époque de la fondation des huit Collèges de Magie. Il estimait que le Chaos ne pouvait être combattu que par ceux qui le comprenaient. C'est pourquoi, tous les membres étudient secrètement le Chaos, puis partagent leurs connaissances. C'est une activité très dangereuse, parce que s'ils sont l'objet de soupçons, les répurgateurs trouveront quantité de « preuves » de leurs tendances chaotiques dans le matériel qu'ils étudient.
En fait, les Enfants ne sont absolument pas contaminés par le Chaos. Ils appliquent les techniques de Teclis pour en apprendre plus sur le Chaos dans une relative sécurité. Tout membre qui montre des signes de corruption est immédiatement mis à l'abri dans un foyer isolé de Shallya, dans un lieu secret du Middenland. Il y est interné et soi¬gné dans l'espoir d'une éventuelle guérison.
Les Enfants ne portent aucun badge signalant leur appartenance. Ils sont recrutés dans des cercles d'amis et parmi des individus voyant les choses de la même façon. Ils n'ont ni lieu de réunion ni dirigeant. Ce qui y ressemble le plus, c'est l'imprimerie de Mina Fassbender à Talabheim, où sont imprimés les livres destinés à leur seul usage. La majorité de ces ouvrages paraissent extrêmement compromettants pour quelqu'un qui les examine superficiellement avec un à priori négatif. D'une façon générale, tous les Enfants possèdent les exemplaires suivants: Problèmes avec la Part d'Ombre des Démons, La Vraie Nature de Tzeentch, Malal: Ami ou Ennemi? et Une Considération Exhaustive du Chaos, sa Nature, ses Attributs et son Origine, Le dernier livre, écrit par Leopold Vaternahm, établit les objectifs et les pratiques de l'organisation et rassemble de nombreuses informations importantes sur la façon de vaincre le Chaos. Tous les Enfants en possèdent un exemplaire. Personne d'autre ne le connaît.

Informations tirées des "Royaumes de la sorcellerie"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://warhammer-encyclo.forumpro.fr
 
Collèges Mineurs du Vieux Monde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Warhazard] Balade sans prétention dans le Vieux Monde
» Une Ombre verte se lève sur le Vieux Monde...
» Enquête dans le Vieux Monde
» Chaos dans le vieux monde
» Règles - Bain de Sang dans les Terres Arides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
une encyclopédie sur le jdr warhammer :: Appendice des choses magiques et divine :: C-D-
Sauter vers: